vendredi 7 décembre 2018

Le journal de Bridget Jones – Helen Fielding



« S'appeler Mr. Darcy et se tenir à l'écart, l'air arrogant. Comme si on s'appelait Heathcliff et qu'on passait sa soirée entière dans le jardin, à crier "Cathy !" en se tapant la tête contre un arbre. »


Auteur : Helen Fielding
Éditions : J'ai lu
Date : 2013
Genre : Chick lit
338 pages


Bon Dieu, pourquoi suis-je aussi moche? Dire que je me suis persuadée que je me gardais tout mon week-end pour travailler alors que j'étais simplement en faction devant le téléphone à attendre que Daniel m'appelle. Atroce ! Pourquoi n'a-t-il pas appelé ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? 
Bridget a presque trente ans et n'est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde. Comment s'y prendre avec les hommes ?


Mon Avis

Qui ne connaît pas la fameuse Bridget Jones ? Que ce soit à travers son adaptation cinématographique ou ses livres, elle est un des personnages les plus célèbres des années 2000. Je suis une très grande fan des films et honte à moi de ne pas connaître les livres. Aujourd'hui j'ai enfin lu le premier !

J'ai eu beaucoup de mal en démarrant le livre. Nous lisons bien évidemment le journal de Bridget et c'est justement cela qui m'a un peu bloqué au départ. Et puis, une fois passé les premières pages, le style ne m'a plus dérangé.
Ensuite ayant vu les films un nombre incalculable de fois, les différences m'ont un peu bloqué. Et finalement, j'ai réussi à faire abstraction de ce que je connaissais pour enfin savourer ce livre.

Bridget est sans aucun doute un de mes personnages préférés de tous les temps. Elle est drôle, féminine et comme chacune d'entre nous, elle ne s'assume pas facilement. Elle est la parfaite imparfaite Girl next door. Sa vie est parfois chaotique ce qui la rend encore plus attachante.

Un très bon roman féminin sans grande prétention mais qui incontestablement est fait pour passer un très bon moment.

Une vraie femme !

dimanche 4 novembre 2018

Chroniques de la fin du monde, Au commencement – Susan Beth Pfeffer



« Dans ma tête, j'avais la sensation que, même si c'était la fin du monde, McDonald's vendrait toujours ses hamburgers. »


Auteur : Susan Beth Pfeffer
Éditions : Pocket Jeunesse
Date : 2011
Genre : Young Adult, SF
420 pages


Miranda est une adolescente normale avec les préoccupations de son âge. Elle raconte sa vie banale dans son journal intime... jusqu'à ce qu'un astéroïde vienne bouleverser l'ordre des choses. Les médias se font le relais enthousiaste de ce rarissime incident. Mais l'excitation cède la place à la panique lorsque l'astéroïde détourne la lune de son orbite! Le météorite se rapproche de la Terre et les premiers effets ne tardent pas à se faire sentir. Les catastrophes naturelles s'enchaînent, et un hiver permanent s'installe quand des cendres volcaniques obscurcissent le ciel. Miranda se réfugie chez elle et s'organise. Le rationnement et les privations sont désormais son quotidien... et la survie son seul objectif ! De quoi est capable une adolescente pour protéger sa famille quand elle n'a plus rien à perdre ?


Mon Avis

Aimant les livres catastrophes, je me devais de commencer Chroniques de la fin du monde.

J'ai immédiatement été happé par le style de narration : nous suivons Miranda qui nous raconte, à travers son journal intime, sa vie depuis ce fameux moment où un astéroïde a percuté la lune. Cela rend ce récit incroyablement intime d'autant plus que Miranda est une jeune adolescente au cœur de tourments personnels.
J'ai bien aimé ce personnage même si parfois, je lui aurais bien mis une gifle. Sa façon de parler à sa mère, qui fait absolument tout pour que ces enfants survivent, est tout simplement inadmissible et incroyablement égoïste. Heureusement celle-ci au fil des pages grandie et se rend compte des sacrifices maternels.

Ce que je tiens absolument à préciser, c'est le sentiment que m'a procuré ce livre. J'ai eu peur. Il m'a angoissé au plus haut point. L'ambiance latente, la faim, les inquiétudes, les changements climatiques etc. Je suis restée paranoïaque pendant plusieurs jours. Je surveillais la lune qui, dès son apparition dans le ciel, m'angoissait. L'auteur insuffle à cette lune une personnalité effrayante et mauvaise. C'était la première fois que je la voyais sous cet angle, étant le plus souvent encensée dans les romans et poésies.

Un roman hors du commun qui a su me surprendre du début à la fin. Une leçon de survie dans un monde apocalyptique qui saura vous donner des sueurs froides. Je suis extrêmement pressée de lire la suite.
Un coup de <3



mardi 9 octobre 2018

Boys Out – Rawia Arroum



« Dans les livres, rien n'est interdit. Dans les livres que je lis, il y a des femmes. Il y a des hommes, des familles, des mariages. Il y a une harmonie, un apaisement que je retrouve seulement quand je me plonge dans un livre. Quand je lis, j'oublie que je suis un homme traqué. J'oublie que je n'ai pas droit à l'amour, à un futur. J'oublie que je suis destiné à mourir. »



Auteur : Rawia Arroum
Éditions : Hachette Roman 
Date : 2014
Genre : Dystopie
320 pages


Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…




Mon Avis


Ce roman m'intriguait énormément. Le thème est original car après tout pourquoi ne pas imaginer un monde gouverné par des femmes ? Des femmes qui après avoir subits les pires horreurs décident de vivre sans les hommes. L'auteur reprend à la perfection l'actualité et la transcende pour nous offrir ce monde futur.

J'ai beaucoup aimé ma lecture. C'est très simple à lire, les personnages sont intéressants, le monde créé est plus que probable et très bien expliqué.
Cependant, les 30 dernières pages ont été pour moi un gros coup de mou dans le récit. J'ai eu le sentiment -après je me trompe peut-être, ce n'est que mon ressenti- que l'auteur ne savait pas vraiment comment conclure son roman. C'était précipité et la fin m'a dérangé. En pleine action le récit s'arrête net. Alors, oui, il s'agit d'une fin ouverte mais en occurrence celle-ci ne m'a pas plu.

Malgré une sensation d'inachevé, ce livre a été une très belle lecture. Le monde imaginé par Rawia Arroum est original et très intéressant à découvrir.

Un moment très agréable.

dimanche 2 septembre 2018

Autre monde, Malronce – Maxime Chattam



« Si les héros existaient bel et bien dans cette réalité, alors leur vie était un enfer. »



Auteur : Maxime Chattam
Éditions : Albin Michel
Genre : fantastique
Date : 2009
406 pages



Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.


Mon Avis


Avec ce second tome l'histoire prend de l'ampleur. L'aventure est omniprésente. Le rythme est effréné. Les rebondissements sont nombreux, surprenants et apportent leur lot de questions ou de réponses.

De nouveaux personnages font leur apparition et apportent un second souffle au récit, telle que la Reine Malronce qui nous laissent plein d’interrogations. Le danger est partout. La magie, les créatures, les mythes, les références etc sont encore et encore plus nombreux et approfondissent ce roman de façon magistrale.

Un second tome à la hauteur de ce que j'attendais et qui annonce une suite tout aussi palpitante ! Maxime Chattam offre ici une des meilleures sagas du fantastique.

Incroyable !

dimanche 15 juillet 2018

Pretties – Scott Westerfeld


« Rappelez-vous que les plus belles choses de ce monde sont les plus inutiles. »


Auteur : Scott Westerfeld
Éditions : Pocket Jeunesse
Date : 2007
Genre : SF, Dystopie
392 pages

Tally est enfin devenue une sublime Pretty. Elle a de grands yeux pailletés, un visage et un corps parfaits; tout le monde l'apprécie, et son petit copain est craquant. Ses rêves les plus fous sont devenus réalités. Mais au cœur de cette vie de fête, de luxe high-tech et de liberté, perce un sentiment de malaise : quelque chose ne va pas, quelque chose d'important. Un jour, Tally reçoit un message, écrit de sa propre main lorsqu'elle était Ugly... A mesure qu'elle le lit, les souvenirs reviennent : sous la beauté parfaite et le bonheur absolu des Pretties se cache une effroyable vérité. Désormais pour Tally un choix cruel s'impose: oublier à tout prix cette vérité ou fuir la cité pour sauver sa peau.


Mon Avis

Le tome 1 finissait de façon spectaculaire et m'ayant énormément plu, j'avais vraiment hâte de retrouver Tally.

L'auteur parvient grâce au langage qu'il emploie, à nous faire entrer dans la tête de Tally avec brio. L'écriture est simple, efficace et pleine de ressentie. Un récit très rythmé qui nous transporte dans son univers comme pourrait le faire une adaptation cinématographique. En effet, tout est extrêmement visuel.

L'action est encore plus présente dans ce second tome et Tally nous entraîne dans la reconquête de ses souvenirs à travers ses idées plus folles les unes que les autres. C'est un personnage que j'aime énormément, qui ne se borne pas aux problèmes typiques de l'adolescence et qui évolue en permanence.
Un nouveau personnage fait son entrée. Zane est un garçon extrêmement attachant et va compléter Tally à merveille dans ce nouveau monde de pretties.

Un tome à la hauteur de mes attentes et qui me laisse lui aussi sur un final explosif ! Je suis impatiente de retrouver tous ces personnages.

Encore meilleur !

lundi 9 juillet 2018

Reboot – Amy Tintera


« Les humains avaient en eux quelque chose de lumineux, un éclat que seule la mort réussissait à ternir. »


Auteur : Amy Tintera
Éditions : Msk
Date : 2014
Genre : Dystopie
328 pages


Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est revenue à la vie, plus forte, plus rapide, plus résistante à la douleur et aux émotions. Elle est devenue une Reboot. Plus le temps de mort clinique est long, plus l'adolescent reboot est puissant et insensible. Aujourd'hui âgée de dix-sept ans, elle est l'un des meilleurs soldats de la SHER (Société Humaine d'Évolution et de Repopulation) et forme les nouvelles recrues d'une main de fer. Le dernier en date, Callum n'est qu'un 22, encore quasiment humain. Ses réflexes sont ceux d'un nouveau-né, il a peur de tout et semble destiné à faire sortir Wren de ses gonds. Si elle n'arrive pas à le former correctement, elle devra l'anéantir elle-même. Wren n'a jamais désobéi à un ordre, et, si elle le fait, elle subira le même sort que le jeune 22. Mais comment oublier cette incroyable sensation d'être toujours en vie, celle qui l'étreint quand elle est en compagnie de Callum ?


Mon Avis

J'ai trouvé le pitch de ce livre complètement génial. Bien sûr c'est un schéma classique post-apocalyptique, mais cette idée de Reboot m'a immédiatement emballé. J'y ai trouvé une nouvelle façon de traiter du thème du zombie.

La plume d'Amy Tintera est vraiment très intéressante. Elle est à la fois facile et dans l'introspection des sentiments de Wren, notre héroïne. C'est d'ailleurs un personnage très intéressant qui malgré l’absence d'émotions parvient bien au contraire à nous en faire ressentir énormément. Alors quand sa route croise celle de Callum, qui bien au contraire en ressent énormément, le cocktail des deux est explosif. Callum est un personnage « pur », incroyablement humain et qui par sa force d'observation, va remettre en question tout ce en quoi croit Wren.

Je suis passée à un petit cheveu du coup de cœur… Les trente dernières pages m'ont un peu déstabilisé. Malgré tout, j'ai adoré ce roman et j'ai hâte de lire sa suite. L'action est rondement menée, les personnages sont forts, l'histoire est palpitante… Si vous aimez la dystopie ou même les zombies, ce roman ne pourra que vous plaire.

Dystopie originale et des zombies soldats.

dimanche 8 avril 2018

Movie star, T.3 En route pour Hollywood – Alex Cartier




« Être cocufiée par un mec que tu vois reproduit sur la face d'un building de vingt étages, ce n'est pas habituel. »


Auteur : Alex Cartier
Éditions : Belfond
Date : 2016
Genre : Romance
528 pages


Ophélie aux bras de Michael Brown, l'acteur le plus sexy du monde. Ophélie dans le lit de Michael Brown, le fantasme de millions de femmes. Ophélie sur le yacht de Michael Brown, buvant du champagne dans le jacuzzi que tous les paparazzi sur la planète essaient de photographier. Ophélie sur une île paradisiaque avec Michael Brown pour un moment romantique tout autant que torride... 
Ça, c'était avant. Avant le terrible drame qui a fait basculer la vie d'Ophélie. 
Aujourd'hui, accompagnée de sa meilleure amie Laure, elle pose le pied à Hollywood pour ouvrir l'agence française de la Ciné Organisation. Mais à peine arrivée, tout lui rappelle Michael qu'elle n'a pas revu depuis quatre mois, depuis le drame. Tout lui rappelle cet homme qui lui a fait découvrir l'amour et les plaisirs interdits – des affichages de pub dans les rue de L.A. où il pose torse nu, jusqu'à son frère, le beau Charlie, devenu un des meilleurs amis d'Ophélie... Alors qu'Ophélie broie du noir, le destin va remettre la passion sur sa route. Mais que se passera-t-il quand Michael Brown apprendra que la petite française qui lui était dévouée corps et âme s'intéresse à un autre que lui ? 


Mon Avis

Voici le tome final de cette trilogie que j'ai adoré. Merci à Alex Cartier de nous avoir ouvert les portes sur ce monde de strass et de paillettes. Le monde des stars n'est pas aussi beau que ce que l'on nous montre. Et merci également de nous présenter un homme qui n'est pas du tout un prince charmant.

Dans ce dernier tome, Ophélie prend les choses et sa vie en mains. Elle va se transformer en guerrière. Elle force l'admiration dans ses choix. C'est le tome de la maturité. Il m'a énormément étonné. Je ne pensais pas que l'histoire prendrait ce chemin et cela a été un pur plaisir que de suivre Ophélie, de découvrir sa nouvelle vie.

Un dernier tome à la hauteur des premiers. Une évolution fantastique. Des personnages inoubliables. Merci au talentueux Alex Cartier pour ses romans.

Final parfait, un coup de <3


vendredi 6 avril 2018

Assassin's Creed, La croisade secrète – Oliver Bowden



« - L'Assassin remet en question toute croyance établie, dis-je non sans une touche d'emphase. Y compris les siennes. »


Auteur : Oliver Bowden
Éditions : Milady 
Genre : Fantasy, aventure
Date : 2011
480 pages
Niccolò Polo, père de Marco, révèle enfin l'histoire qu'il a toute sa vie gardée secrète : celle d'Altaïr, l'un des Assassins les plus illustres qu'ait jamais compté la Fraternité. Embarqué dans une aventure épique qui l'entraînera jusqu'en Terre sainte, Altaïr comprendra la véritable signification du Credo des Assassins... Pour prouver à tous son indéfectible dévotion, il accepte d'éliminer neuf redoutables adversaires dont le Grand maître Templier Robert de Sablé...C'est la première fois qu'est contée la vie d'Altaïr, une épopée qui changea le cours de l'Histoire, de sa lutte éternelle contre la conspiration templière à son histoire familiale stupéfiante et tragique, ainsi qu'à l ultime trahison de son plus vieil ami.


Mon Avis


Adaptation du célèbre jeu du même nom auquel je n'ai jamais joué, ce roman fut pour moi une excellente lecture. Nous vivons à travers lui, une incroyable aventure au cœur des croisades et de sa conspiration templière.
Les quelques cent premières pages furent laborieuses. Cependant, en s'accrochant un peu, le récit prend enfin de l'ampleur dès qu'Altaïr rencontre Maria. C'est un homme qui croit en ce qu'il fait jusqu'au jour où tout bascule autour de lui. Il va alors se demander s'il se trouve dans le bon camp…
C'est un récit vif. Les scènes de combats sont particulièrement dynamiques et très bien décrites. Les batailles et les rebondissements s’enchaînent et nous entraînent de plus en plus loin dans le conflit. Il y a comme une impression d'y être !
Impossible de lâcher ce livre jusqu'au « dénouement ». Je n'ai qu'une hâte : me plonger dans sa suite. Oliver Bowen sait où il nous emmène et sa plume m'a transporté.
Addictif !

samedi 17 février 2018

Suspectes – Malika Ferdjoukh


« La forme, féminine en effet, venait de s'écraser dans le grand piano à queue. Plus précisément de s'y encastrer. Un peu à la manière des dessins animés américains, lorsque le coyote s'offre une chute longue comme la profondeur du canyon et finit imprimé sur le sol. »


Auteur : Malika Ferdjoukh
Editions : Michel Lafon 
Date : 2007
Genre : Policier, fiction
388 pages


Malika Ferdjoukh est une auteure française née en 1957 à Bougieen en Algérie. Elle écrit des romans jeunesse, ainsi que des scénarios pour le cinéma et la télévision.

Au cours d'un cocktail dans un grand hôtel de Bordeaux, une inconnue à moitié dénudée a le mauvais goût de passer à travers la verrière Art déco et s'écrase sur le piano à queue.  

Dans une main, un pistolet Magnum ; dans l'autre, un papier froissé sur lequel figurent quatre noms de femmes. Trois d'entre elles sont présentes sur les lieux. 

Marina, mère au foyer, est heureuse avec son mari et ses deux enfants. Claude, chirurgienne esthétique réputée, se console d'un mari envolé en garnissant son compte en banque. Juliette, la plus jeune, assistante dans une société de cosmétiques, voit s'ouvrir devant elle un avenir professionnel radieux. 
Bref, des vies sans histoire. Elles doivent pourtant cacher quelques petits secrets, pour que l'angoisse monte à ce point…


Mon Avis

Trouvé dans un vide grenier, j'ai été très tenté par le résumé et surtout la couverture. Je pensais découvrir un livre dans la lignée de Charlie's Angles avec un mélange à la Desperate Housewives.

Quelle déception… L'histoire aurait pu être géniale. Et pourtant, l'auteure m'a complètement perdu dès les premiers chapitres. Pour plusieurs raisons.

Premièrement, l'alternance des points de vue. D'habitude j'adore ce procédé mais là… Il faut lire plusieurs lignes avant de savoir avec quel personnage nous sommes. Les changements sont trop rapides. On a parfois 20 lignes avec un personnage puis on en change. De plus certains passages sont pour moi complètement inutiles et n'apportent absolument rien au récit.

Deuxièmement, les dialogues… Des passages sont complètement aberrants, inutiles, voire complètement idiots ! Je suis désolée, mais dans la vraie vie personne ne dirait qu'il ne se sent pas en danger en sachant que des tueurs à gages sont à ses trousses.

Troisièmement, les personnages… Fades, insipides, caricaturaux en veux-tu en voilà. Le flic sombre, peu bavard mais qui devine tout. La femme médecin qui pète plus haut que son c** mais qui a en fait un cœur d’artichaut. La blonde naïve qui est prête à n'importe quoi pour garder son poste et qui pense qu'une fois que se sera fait, il n'y aura pas de représailles.

Désolée, je dois paraître énervée. Je suis également désolée et m'excuse auprès de ceux qui auront aimé ce roman (j'ai vu des avis très positifs et je vous invite donc à les lire également). Il s'agit juste de mon avis. J'en ai peut-être attendu. En tout cas ce livre n'était pas pour moi.

Une perte de temps.

vendredi 9 février 2018

Un goût de cannelle et d'espoir – Sarah McCoy


« Personne n'est bon ou mauvais par naissance, nationalité ou religion. Au fond de nous, nous sommes tous maîtres et esclaves, riches et pauvres, parfaits et imparfaits. »


Auteur : Sarah McCoy
Éditions : Pocket
Date : 2015
Genre : Littérature
512 pages


Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps ...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie ... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.


Mon Avis

J'adore les romans touchant aux deux grandes Guerres. J'étais très curieuse de voir ce que donnait celui-ci.
Sarah McCoy nous offre ici un roman très humain. Ses personnages ne sont jamais dans la caricature et elle nous montre que chacun de nous porte sa petite part d'ombre. L'histoire est extrêmement belle et douce malgré la situation historique du livre.

La plume nous emporte dans un monde de sucres et de gâteaux qui nous offrent une dimension de chaleur humaine à cette histoire. En lisant ses descriptions d'odeurs et de goûts, j'y ai retrouvé mes souvenirs de pâtisseries allemandes. Un pur délice !
Le récit alterne entre le passé (Allemagne Nazie) et présent au Texas. Je me suis un peu ennuyée pendant les passages au Texas.

C'est un roman plein de tendresse, d'envie de vivre, un grand combat pour la tolérance. Une histoire touchante et une grande leçon de courage. Un livre qui nous ouvre l'appétit.
Une leçon d'espoir et d'humanité.



dimanche 28 janvier 2018

Reckless, T.1 Le sortilège de pierre – Cornelia Funke


« Tout le monde connaissait ces histoires sur les fées. Très peu, en réalité, les avaient vues. Certains prenaient cette île pour le royaume des morts, mais les fées ignoraient la mort et le temps. »


Auteur : Cornelia Funke
Éditions : Gallimard Jeunesse
Date : 2010
Genre : Fantastique
350 pages


À la recherche de son père mystérieusement disparu, le jeune Jacob Reckless découvre un miroir qui lui ouvre les portes d’un univers parallèle. 
Ce royaume féerique est en guerre, opposant les hommes aux Goyls. Ces êtres à la peau de pierre ont des griffes ensorcelées : lorsqu’elles se plantent dans la chair d’un homme, sa peau se change en pierre et la victime finit par se transformer en Goyl. 
Un jour, Will, son jeune frère adoré qui l'a suivi, est blessé par un Goyl. Sa peau se mue peu à peu en jade. 



Mon Avis

La qualité première qui me vient à l'esprit en pensant à cette lecture, c'est la qualité narrative de Cornelia Funke. Son style est digne des plus grands contes de fées. Son imagination m'a transporté dans son monde à la fois attirant et effrayant.

C'est un monde en guerre et en proie à des monstres sanguinaires. C'est sombre et inquiétant et de nombreux clins d’œil aux autres contes parsèment le récit. Jacob Reckless, le héro, est un jeune homme prêt à toutes les folies et à tous les pactes pour sauver son petit frère. Il a un immense courage qui a forcé mon respect. Les Goyls, quant à eux, sont des créatures effroyables qui m'ont énormément plus de part leur histoire mais aussi par cette originalité : leur peau se transformant en pierre (onyx, quartz, jade etc). C'était vraiment fantastique !

Le gros plus de ce magnifique livre, ce sont les illustrations de l'auteure qui ornent chaque chapitre. Son univers est complet, rien n'est laissé au hasard.

Un roman transportant et haletant qui vous fera voyager par-delà le miroir et notre monde. Un monde féerique bien loin de la douceur dépeint par Disney. J'ai été subjugué jusqu'à la dernière ligne de ce premier tome.

Un conte original.



dimanche 29 octobre 2017

The book of Ivy & The revolution of Ivy – Amy Engel


« Mais j’ai appris à la dure qu’on ne choisit pas la personne qu’on aime. C’est l’amour qui nous choisit, qui se fiche bien de ce qui est pratique, facile ou planifié. L’amour a ses propres projets et tout ce que nous pouvons faire, c’est le laisser agir à sa guise. »




Auteur : Amy Engel
Éditions : Lumen 
 Genre : Dystopie
Date : 2015
345 pages et 326 pages


Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.


Mon Avis


Voici bien une duologie qui me faisait de l’œil depuis des années. En entament le premier tome, je ne m'attendais pas à être aussi happé par cette histoire. Je les ai donc lu l'un à la suite de l'autre.

Du style dystopique, nous évoluons dans cette histoire dans un monde saccagé, à la population rarissime. Les survivants se sont rassemblés dans un petit village clôturé et leur dirigeant a instauré de nouvelles règles. Ivy, notre jeune héroïne subit ces lois : elle doit épouser le fils du président, l'ennemi de sa famille. Seulement Ivy a une mission : assassiner.

Quel plaisir de suivre une héroïne forte malgré son jeune âge (16 ans). Ivy est réfléchie, elle apprend, elle évolue. Bishop, son jeune mari, est un jeune homme tellement passionnant… Il est vrai, positif, ne juge pas les autres, il est empathique.

La direction que prend l'histoire est incroyable. Nous suivons Ivy et Bishop entre action et apprentissage. Le premier tome était génial mais le second l'est encore plus. Une duologie parfaite du début à la fin. Et cette fin !!!! J'en suis restée bouche bée.



Parfait <3 !